Le député national Delly Sesanga s’est présenté ce mercredi 9 novembre à la commission instituée à l’Assemblée nationale sur l’affaire de 21.000 USD dénoncée par Martin Fayulu et appuyée par Delly Sesanga comme émoluments d’un député national. À l’issue de cette audition, le président d’Envol a confirmé avoir déposé les éléments des preuves sur les revenus mensuels d’un député s’élevant à 21 000$ par mois.

“J’ai pu déposer tous les éléments des preuves faisant suite aux déclarations qui sont les miennes sur la rémunération. Il reste à la commission de pouvoir concilier les éléments, une commission au demeurant pour laquelle, je conteste à la fois la régularité et la légalité compte tenu de notre règlement intérieur qui prévoit le comité des sages comme étant l’instance censée entendre les élus et faire avis au bureau sur cette question-là. J’ai reconstitué l’ensemble des revenus perçus au titre de cette année, en ce compris également la partie liée à la prise en charge fiscale des élus et je peux vous assurer que je suis très serein par rapport à ça”, a déclaré Delly Sesanga après son audition. 

M. Sesanga précise que les revenus d’un député national ne sont pas seulement constitués des émoluments, mais aussi des “avantages qui sont versés à titres divers”.

“Il s’agit de tous les revenus qui ont été versés depuis le début de l’année, c’est-à-dire des extraits, des relevés, des rémunérations et des avantages versés aux élus. Il faut aussi savoir que la rémunération d’un élu comporte non seulement les émoluments, elle comporte d’autres avantages qui sont versés à titre divers, et au terme de notre loi fiscale, donc pour calculer la rémunération d’un élu sur un mois ou une année, il faut prendre la globalité de ses revenus et les mensualiser. Je ne regrette absolument pas d’avoir abordé cette question, il s’agit d’une question de conviction, une question d’opinion que nous avons toujours soutenue avec des éléments des preuves matérielles dont nous avons fait part au niveau de la commission. Ces allégations ne sont pas mensongères, il reste à la commission de faire le rapport” a ajouté Delly Sesanga 

Le 27 septembre dernier, au cours d’une plénière, les députés nationaux avaient décidé de la mise en place d’une commission spéciale et temporaire devant auditionner les députés Delly Sesanga et Jean-Baptiste Muhindo Kasekwa pour avoir affirmé que les députés percevaient autour de 21.000 USD à titre d’émoluments par mois comme l’avait révélé l’opposant Martin Fayulu. Montant jugé exorbitant au regard de la situation précaire dans laquelle vit la population et les difficultés que traverse le pays en termes de mobilisation des recettes.  Ce chiffre avait créé une polémique aux allures scandaleuses par comparaison à ce que touche un professeur d’université, un médecin ou un magistrat par exemple qui sont souvent en grève.

Nombre de vue 4 total views, Visiteurs aujourd'hui 2 views today

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici