L’ambassadeur de l’Allemagne en RDC, Olivier Schnakenberg qualifie “d’actes criminels” les agressions des groupes armés dont le principal est le M23 actif dans le Nord-Kivu.

C’était à l’occasion de la cérémonie inaugurale du bâtiment du Centre d’Excellence Denis Mukwege à l’Université Évangélique en Afrique (UEA à Bukavu (Sud-Kivu).

Dans son discours, l’ambassadeur de l’Allemagne a déploré les violences qui sont commises sur les populations civiles en RDC par le groupe armé M23 sous la bénédiction du Rwanda . Il insiste que dans ces atrocités, les femmes et les enfants sont particulièrement vulnérables. Pour lui ces agressions doivent prendre fin.

“Autant qu’il est important de soutenir nos voisins Européens en Ukraine contre les violations massives commises par la Russie, autant la RDC mérite notre soutien. Il faut que les tueries cessent à l’Est et que les Congolais et Congolaises puissent y vivre en paix. Je le dis clairement, tout soutien étatique aux concernés n’a rien avoir avec une légitime défense justifiée . C’est un acte criminel contre le droit international, contre la souveraineté et l’intégralité territoriale de la République Démocratique du Congo auquel il doit être mis fin immédiatement et je dis immédiatement “, insiste-t-il.

Par rapport à l’inaction de la communauté internationale suite à l’agression du Rwanda et de l’Ouganda à travers le M23, Olivier Schnakenberg appelle l’opinion internationale à intervenir pour mettre fin à cette guerre qui tue les Congolais depuis plusieurs décennies.

« Je tiens à souligner le mot du prix Nobel de la Paix 2018 : la souffrance est universelle, la réponse autant ».

Le professeur Mubalama, Directeur de Cabinet du Gouverneur de la Province du Sud-Kivu, qui a représenté le gouvernement Congolais à ces assises a remercié l’ambassadeur de l’Allemagne pour cet appel à la solidarité avec ce soutien à la RDC face à l’agression dont elle est victime de la part du Rwanda à travers le M23 .

« Nous ne comprenons pas le silence de la communauté internationale face à cette agression et nous réitérons nos remerciements à l’ambassadeur de l’Allemagne qui a fait cet appel et nous souhaitons qu’il fasse ce plaidoyer pour d’autres pays pour que la paix revienne en RD Congo » .

Notons que depuis quelques jours déjà, les rebelles du M23 ont repris les affrontements contre les FARDC en s’emparant de plusieurs localités dans le Rutshuru (Nord-Kivu). Comme depuis plus de 25 ans, la communauté internationale préfère garder silence en se refusant de citer nommément l’agresseur.

Cet énième cas d’agression du M23 sous la bénédiction du Rwanda et de l’Ouganda entraîne de déplacements massifs de la population, en majorité des femmes et des enfants.

Nombre de vue 6 total views, Visiteurs aujourd'hui 4 views today

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici