Bienvenu sur CNT LIVE

C’est loin de la mère-patrie, à Bruxelles où il s’est exilé à l’entrée de l’AFDL que le général Sébastien Eluki Monga Ahoundou, est décédé. Ancien chef d’état-major général des Forces armées zaïroises qui a longtemps souffert, a été admis à l’Hôpital Jules Bordet-Erasme de Bruxelles.

Originaire du territoire de Bumba, province de Mongala, il est né à Kinshasa, le 6 avril 1941, d’un père militaire. Il était enrôlé dans la Force Publique en 1958, à l’âge de 17 ans, après avoir fait l’Ecole des Pupilles (école primaire militaire), créée par le Général belge Jansenss au Camp Léopold (Camp Kokolo). Cette formation militaire de base lui a permis d’aller en Belgique poursuivre les études militaires à l’Ecole Royale Militaire (ERM).

A l’issue de ces études, il a fait, toujours en Belgique, l’Ecole de guerre d’où il sortira Breveter d’Etat-Major (BEM). De retour au pays, il connaîtra plusieurs promotions dans sa carrière militaire : sous-lieutenant en janvier 1963, lieutenant en janvier 1965, capitaine en janvier 1967, major en janvier 1970, lieutenant-colonel en juillet 1974, général de brigade en juillet 1977, général de division en juillet 1980, général de corps d’armée en juin 1985, enfin général d’armée en 1994.

 

A ce titre, il a eu à assumer plusieurs fonctions au sein des Forces Armées Zaïroises (FAZ) : instructeur au Centre d’Entraînement de Kitona, G2 Adjoint, puis G3 au Quartier général de l’Armée, commandant de la Division des Troupes Aéroportées et de Choc (DITRAC), commandant de la Brigade Spéciale Présidentielle (BSP), Chef d’Etat-major particulier du Président de la République, secrétaire d’Etat à la Défense nationale, Commandant de la Base de Kitona, Commandant de la 1ère Région militaire, Chef d’Etat-major de la Force terrestre.

Il a pris part active aux campagnes de la guerre de 80 jours (Shaba 1, en 1977), et de la guerre de Moba en 1984. Le 8 janvier 1985, il est nommé Chef d’Etat-major des Forces Armées Zaïroises (FAZ). Le 28 janvier 1985 marque le début de sa carrière politique par son entrée au Comité Central du MPR. Il fait aussi partie du Bureau politique du MPR durant la même période.

Nommé ambassadeur en Israël, il regagne quelques années plus tard le pays pour être nommé de nouveau Chef d’Etat-major général des FAZ en 1994. Les fonctions qu’il a gardées jusqu’à la guerre de libération en 1996.

Nombre de vue 30 total views, Visiteurs aujourd'hui 2 views today

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici