Martin Fayulu promet de tout mettre en œuvre pour que l’infraction « d’outrage au chef de l’État », ne puisse plus exister en République démocratique du Congo, lorsqu’il sera aux commandes du pays.

Le président du parti politique Engagement pour la Citoyenneté et le Développement (ECIDé) l’a déclaré lors de son échange le 25 septembre 2022 avec des Congolais et quelques journalistes vivant au Canada, dans la cadre de sa tournée américaine.

« Il n’y aura déjà plus l’offense au chef de l’État. Vous appelez ça outrage au chef de l’état ? Il n’y aura plus ça. C’est pourquoi, il faut continuer à parler, continuer à se documenter… », a déclaré Martin Fayulu, répondant à une question de la presse.

Durant cet échange, Martin Fayulu a insisté sur la nécessité d’avoir des dirigeants légitimes. À l’en croire, les différentes crises qui sévissent en République démocratique du Congo, sont aussi les fruits de l’illégitimité des dirigeants.

En outre, Martin Fayulu a mis un accent particulier sur la tenue de bonnes élections en 2023. Il a cependant fustigé le fait, selon lui, que le président Tshisekedi a déjà la main mise sur la Cour Constitutionnelle et la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI).

Nombre de vue 20 total views, Visiteurs aujourd'hui 2 views today

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici