Un convoi de la Monusco a été attaqué par certains déplacés de guerre, la nuit de mardi à mercredi 2 novembre 2022 aux environs de 20 heures à Kanyaruchinya, en groupement Kibati dans le territoire de Nyiragongo au Nord-Kivu.

Des sources sur place renseignent que le convoi quittait Katale, dans le territoire de Rutshuru, en plein parc des Virunga où sont signalés les affrontements entre les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et les rebelles du M23. Il était en direction de Goma.

Bosenibamwe Muzungu, acteur de la société civile en territoire de Nyiragongo joint par Laprunellerdc.info, indique que les forces onusiennes voulaient traverser la barrière de Kanyaruchinya, lors que quelques déplacés leur ont demandé de passer au cheking.

Selon lui, ces casques bleus ont refusé de passer à ce cheking point. S’en est suivi une altercation entre les deux parties, avant que ces déplacés en colère ne décident d’incendier deux de ces engins.

“Pour l’instant, nous comptons un bilan provisoire de deux véhicules de la Monusco qui ont été incendiés par ces déplacés en colère à la barrière de Kanyaruchinya une barrière qui ouvre l’entrée vers Goma” fait-il savoir.

Face à l’ampleur de la dégradation de la situation dans cette zone, le Gouverneur de la province du Nord-Kivu Constant Ndima a annoncé pour ce mercredi 2 novembre une descente sur place afin de s’enquérir personnellement de la situation, mais aussi accorder une assistance aux déplacés.

Il est à noter que depuis quelques jours, la tension monte entre des habitants de Rutshuru et Nyiragongo contre la Monusco, qu’ils] accusent de complicité mais aussi pour son inaction aux côtés des FARDC engagées sur la ligne des fronts contre l’ennemi dans plusieurs coins de l’Est du pays.

Nombre de vue 36 total views, Visiteurs aujourd'hui 2 views today

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici