5 pays donateurs du fonds de cohérence pour la stabilisation destinée à appuyer le P-DDRCS, à savoir République d’Allemagne, la Norvège, les Pays Bas, la Suède, et la Grande Bretagne.

0
123

Le Premier ministre congolais et vice-président du Comité de pilotage du programme DDRC-S, Jean-Michel Sama Lukonde a rassuré ses partenaires de la « désignation imminente » du président du Conseil d’administration national du Fonds de cohérence pour appuyer le programme .

Il l’a annoncé au cours d’une réunion qu’il a tenue, samedi 7 mai à Kinshasa, avec les 5 pays donateurs du fonds de cohérence pour la stabilisation destinée à appuyer le P-DDRCS, à savoir République d’Allemagne, la Norvège, les Pays Bas, la Suède, et la Grande Bretagne.

Cette rencontre était consacrée, entre autres, à la présentation de la situation générale dudit fonds et à la résolution de la question liée à la nomination de ses gestionnaires.

« Nous, les 5 pays donateurs du fonds de cohérence, nous avons discuté avec le gouvernement congolais dans le cadre de ce fonds de cohérence. Nous avons exprimé nos préoccupations, parce qu’il y a eu des changements institutionnels, qui ont entraîné nécessairement quelques conséquences de nomination de nouveaux représentants pour le Conseil d’administration de ce fonds », a expliqué le conseiller politique de l’ambassadeur de la République d’Allemagne en RDC, Johannes Gerhard Ulke.

Il se réjouit également d’avoir appris, par le truchement du Premier ministre congolais, la nouvelle de cette nomination.

« Avec cette décision, le fonds est maintenant capable de s’orienter vers un appui du programme DDRCS. Le DDRCS, pour nous tous, c’est la chose la plus importante pour opérationnaliser le désarmement, la démobilisation et la réinsertion sociale dans l’Est de la RDC. Aujourd’hui, c’était une réunion au plan politique », a précisé le conseiller politique de l’ambassadeur allemand.

Pour sa part, le coordonnateur du programme DDRCS, Tommy Tambwe Ushindi a affirmé que le chef du gouvernement a apporté la solution au problème de la coprésidence du Conseil d’administration de ce fonds au niveau national.

Certains membres du gouvernement congolais ainsi que des partenaires au développement ont pris part à cette rencontre.

Il s’agit entre autres du représentant-résident du PNUD, de la représentante spéciale du secrétaire général de l’ONU en RDC et Cheffe de la MONUSCO, Bintou Keita, le représentant spécial adjoint du SG de l’ONU en RDC pour la protection et les opérations à la MONUSCO, du représentant spécial adjoint du SG de l’ONU, Coordonnateur résident et Coordonnateur des questions humanitaires, des Ambassadeurs des 5 pays donateurs dudit fonds.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici