Maître Patrick Civava, homme politique et chercheur en droit constitutionnel a déposé officiellement au Sénat et à l’Assemblée nationale sa candidature pour le poste de juge à la cour constitutionnelle.

Ce poste étant réservé, selon lui, à l’opposition, il appelle au sens morale et éthique des élus du peuple qui seront en congrès ce lundi, pour entériner sa candidature.

Par ailleurs, le président du parti Alliance des Démocrates pour une Nouvelle République (ADN) conteste le point de vue de certains hommes politiques qui consacrent ce poste de remplacement du juge Polycarpe Mongulu aux seuls ressortissants de la Mongala ou au seul choix de cette chambre haute.

Il faut toujours préciser que ce poste appartient à l’opposition et non à la majorité. Un autre élément, le défunt Mongulu n’occupait pas le poste de juge pour le compte de la province de la Mongala ou du Sénat mais de l’opposition politique de l’époque. C’est un danger de faire croire à une communauté qu’un poste de juge de la Cour constitutionnelle leur appartienne“, a-t-il souligné.

Et de poursuuvre : “Le président Tshisekedi aura tout à gagner en crédibilité, le processus électoral également, en laissant ce poste à l’opposition comme de coutume“.

Le Chambre Haute du Parlement a désigné le sénateur Mbonga Magalu Engwanda Louis pour succéder au juge décédé. Cet ancien gouverneur de la Mongala est membre de l’AFDC-A de Modeste Bahati Lukwebo.

Il sied de signaler que Patrick Civava Mbasha Ecibegeza, proche de Martin Fayulu, né le 14 octobre 1984  à Kinshasa, est un homme de politique et un homme de droit congolais. Il est avocat, enseignant et chercheur en droit constitutionnel, droit international public, logique et argumentation juridique, institutions politiques de l’Afrique et droits humains.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici