Beni : Les évadés de KAKWANGURA en appui aux Adf assiègent l’OUEST d’OICHA

0
27

« Visiblement, ils étaient déterminés à rester un bon bout de temps. Ils auraient franchis vers MAMBASA en passant par MANZUMBU et NZAKIYA pour attaquer BIAKATO où ils ont de nouveau tué 5 personnes avant de subir la puissance de feu des forces armées. Au cours de leur passage, certains citoyens ont de nouveau été exécutés. »

Les rebelles assimilés aux Adf ont attaqué plusieurs villages de la chefferie BABILA-BAKAIKO à l’OUEST d’OICHA. Plusieurs villages ont ainsi été assiégés depuis le 26 Aout dernier. Des dizaines des rebelles armés ont ainsi investis Beu Manyama et ses environs en tirant sur tout ce qui bouge. Motos et maisons ont également été incendiées. La société civile locale dénombre 54 morts aux cotés de 6 motos et plusieurs maisons incendiées. Ce bilan, encore provisoire, ne sera confirmé qu’après une bonne fouille soutient Kinos KATUGHO, président des forces vive du groupement BAMBUBA KISIKI. Selon lui, pendant 4 jours successifs, ces rebelles circulaient librement dans la région avant que les forces armées n’interviennent. Les habitants ont du coup abandonné la région pour se concentrer à OICHA, jugé encore sécurisé. Des femmes et enfants vivent ainsi dans une promiscuité totale dans les écoles d’OICHA à cette veille de la rentrée scolaire.

Les évadés de KAKWANGURA parmi les assaillants

Ils étaient nombreux, ces assaillants qui ont attaqués simultanément 4 villages respectivement en territoire de Beni et Irumu. Hommes, femmes et enfants, tous étaient dans les rangs des assaillants témoignent les sources locales. Ils s’exprimaient en Kiswahili locale et transportaient plusieurs biens ménagers tout en trainant également derrière eux plusieurs animaux de la basse cours. Visiblement, ils étaient déterminés à rester un bon bout de temps. Janvier KASAYIRIO de la société civile de Beni territoire redoute que des évadés de KAKWANGURA soient parmi ces rebelles en errance dans cette région. Ils auraient franchis vers MAMBASA en passant par MANZUMBU et NZAKIYA pour attaquer BIAKATO où ils ont de nouveau tué 5 personnes avant de subir la puissance de feu des forces armées. Ils ont aussitôt décroché de nouveau vers la chefferie de BABILA BAKAIKO. Au cours de leur passage, certains citoyens ont de nouveau été exécutés et leurs corps restent encore sur le sol en attendant la fouille des secouristes apprend-t-on de la notabilité locale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici