« A l’Est de la RDC, nous sommes parfois mal compris parce que nous sommes en avance par rapport au temps. A maintes reprises, les populations de la partie orientale de la RDC, victimes d’atrocités de tous ordres au cours de trois dernières décennies, ont émis des pistes de solutions aux fins de recouvrer la sécurité et la paix. Plusieurs fois l’on a décrié le fait que des gens aux origines inconnues circulaient librement dans l’Est du pays et qu’il fallait arrêter ce vagabondage humain.

Cela a malheureusement été mal perçu par certains, estimant que c’était le tribalisme. Plusieurs fois l’on a fustigé la présence de la force onusienne qui, visiblement, ne contribue nullement au retour de la paix et la sécurité dans la partie orientale de la RDC. Alors qu’elle avait mission de stabiliser le territoire en ébullition, les groupes armés, les atrocités ne faisaient qu’aller crescendo.

Lorsque une bonne frange de la population a demandé son départ, des mesures drastiques ont été prises à l’endroit de toute la province (l’État de siège réprimant sérieusement les libertés fondamentales des citoyens, emprisonnement des leaders d’opinion », a précisé Bertrand Ngwali.

Le député provincial, Bertrand Ngwali a ironisé la situation et pensé à l’interrogatoire. Dans un message publié samedi 16 juillet 2022, l’élu du territoire de Béni s’est appuyé sur quelques phrases du savant Jean Giraudoux. Pour lui, Kinshasa a finalement compris les réalités sur les massacres des populations de Béni et dans le territoire de Rutshuru, au Nord-Kivu. En effet, il pense que la vérité finira par triompher au moment où les vrais auteurs des massacres et des tueries en répétition seront connus.

Bertrand Ngwali sur la MONUSCO : « Nous sommes parfois mal compris parce que nous sommes en avance par rapport au temps »

Et d’ajouter que :

« La même population, constatant une cacophonie dans le commandement des opérations, proposait déjà qu’il y ait une ligne de démarcation entre la gestion politico-administrative et les opérations en province afin que les choses bougent positivement au niveau sécuritaire, objectif principal de l’État d’exception. Aujourdhui, les décideurs se ressaisissent et nous emboîtent les pas », ajoute-t-il.

Que dit la pensée de Jean Giraudoux ?

La Vérité est toute nue, comme vous, mais elle porte sa nudité ainsi qu’une uniforme, et elle s’accoude à chaque margelle pour regarder dans l’eau comment elle lui va. La Vérité se déshabillerait, et se déshabillerait encore, que cela ne nous étonnerait point, pas plus que le clown aux mille gilets. Elle se croit nue parce qu’elle n’a pas de vêtement, comme celles qui se croient belles parce qu’elles ne sont pas fardées.

Rappelons-le, devant des milliers des militants des partis politiques membres de l’Union sacrée de la nation, le Président du sénat a exigé le départ de la Monusco. Il a décrié la décision prise dernièrement par le conseil des nations sur la présence du M23 dans le territoire de Rutshuru.

Nombre de vue 18 total views, Visiteurs aujourd'hui 2 views today

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici