Ethiopie-RDC : vers la création de la nouvelle compagnie ‘’Air Congo’’/Kinshasa : Patrick Munyomo demande à Félix Tshisekedi de surseoir à l’application de l’Accord

0
41

Le Député national Patrick Munyomo a exprimé son opposition à la décision du gouvernement congolais de créer une nouvelle compagnie d’aviation (Air Congo), en remplacement de l’actuel, Congo Airways. Cet élu du peuple et président de la sous-commission transport et développement rurale au sein de l’Assemblée Nationale a réagi à travers une lettre signée le samedi 7 mai 2022, adressée à la Présidence de la République.  Cette décision, en effet, était prise lors du quarante-neuvième conseil des ministres, après la présentation du projet par le ministre des transports et voies de communication et désenclavement dont le partenariat s’érigera avec la compagnie Ethiopian Air Line.

Cet élu de Goma pense que la décision de Chérubin Okende, Ministre des Transports est «inopportune». Contrairement à la proposition du ministre de tutelle, celle de conclure un contrat de partenariat d’acquisition de sept 7 avions auprès de l’entreprise Ethiopian Air Air Line, Patrick Munyomo pense que l’Etat devrait capitaliser cette somme pour renforcer la compagnie nationale Congo Airways.

De cet accord, il révèle que la compagnie Ethiopienne prendra tous les postes et, la RDC n’en bénéficiera guère du marché.  «Selon l’accord signé entre le Gouvernement Congolais et Ethiopian Airlines, cette nouvelle compagnie Air Congo sera dotée des avions appartenant à Ethiopian Airlines, (avec équipage « Pilotes, hôtesses, mécaniciens et techniciens »). Le Comité de Gestion sera entre leurs mains, c’est-à-dire le management (le Directeur General, le Directeur Technique, le Directeur Financier, le Directeur des Operations ariennes, le Directeur des Operations sol, ..) en ne laissant à la République Démocratique du Congo que les postes du Président du Conseil d’administration (le poste qui sera occupé par Cherubin Okende) et les postes d’exécution. Avec cette disposition, il ressort clairement que la compagnie Ethiopian Airlines pourrait bénéficier plus de cet accord (ses apports seront rémunérés en amont) que le Gouvernement congolais dont les apports ne seront pas rémunérés du fait que les résultats nets seront déficitaires», montre ce député national.

Il demande, par ailleurs, auprès du président de la République la décision de supprimer cet accord, qu’il qualifie d’‘‘insulte’’. «C’est ainsi que je sollicite à Votre Haute Autorité la SURSEANCE de cet accord au partenariat qui a été signé entre le Gouvernement Congolais et la compagnie Ethiopian Airlines en attendant les orientations des experts au sujet de la recommandation de redressement de Congo Airways », note-t-il.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici