FLASH INFO – RFI- ADOLPHE MUZITO SORT DU SILENCE SUR CES PROPOS A MARTIN FAYULU MADIDI PRESIDENT ELU DE LA RDC

0
94

À Kinshasa, les réactions sont mitigées après la tournée du secrétaire d’État américain Antony Blinken, qui s’est rendu successivement au Congo et au Rwanda. L’opposant congolais Adolphe Muzito a été Premier ministre du Congo de 2008 à 2012. Aujourd’hui, il préside le parti « Nouvel Élan ». De passage à Paris, il s’exprime sur la crise entre le Congo et le Rwanda, mais aussi sur sa stratégie avant la présidentielle de 2023.

Lors de sa visite à Kinshasa, le secrétaire d’État américain, Antony Blinken, s’est dit très préoccupé par les informations crédibles selon lesquelles le Rwanda soutiendrait les rebelles du M23. Est-ce que cela vous satisfait ?

Ça me laisse sur ma soif. J’aurais aimé qu’il se prononce, y compris en condamnant le Rwanda, en s’engageant à prendre des sanctions dans le cadre de son pays, mais aussi dans le cadre de la communauté internationale. Mais ça ne m’aurait toujours pas satisfait parce que, pour l’essentiel, ce que nous voulons, nous, et que nous n’attendons pas d’ailleurs des États-Unis, c’est que nous, le Congo, on se prépare pour faire la guerre, pour chasser les Rwandais de notre pays. Ce que nous demandons, c’est que le gouvernement de Monsieur Tshisekedi prépare la guerre. Et nous disons qu’il faut que nous puissions montrer nos muscles. Il faut véritablement armer le Congo, nos troupes, leur donner les moyens logistiques nécessaires pour que l’on puisse dissuader les prétentions du Rwanda en RDC. Le Congo doit faire peur au Rwanda, mais pour faire peur au Rwanda, j’insiste qu’il nous faut une armée.

Sur le plan intérieur, Adolphe Muzito, vous êtes l’allié politique de Martin Fayulu au sein de la plateforme Lamuka. Or, le 14 juillet, Martin Fayulu a été désigné candidat de son parti Ecidé à la présidentielle de décembre 2023. Le soutiendrez-vous ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici