PARTAGER

FINAL LOG OFFICIAL CNT 3D ADMINNOUVELLES EN BREF SUR RD CONGO

tuer_congo | CongoNewsTubeCette semaine est restée marquée par une violence extrême dans le Nord-Est de Congo-Kinshasa, plus particulièrement dans la cité de Beni. L’Alliance des forces démocratiques (ADF NALU), une des forces négatives ougandaises, a massacré 29 de mes compatriotes. En cumulant avec les assassinats de la semaine avant, l’on fait une comptabilité macabre de 79 personnes dont les femmes et les enfants qui ont été tuées lâchement. Déjà difficile de voir les cadavres qui jonchent le sol de Beni, la photo de cet enfant tué à la machette a révulsé ma conscience humaine et chrétienne. Au-delà des émotions, il est impérieux de réfléchir sur la nature de violence qui devient à la longue un fait divers au pays de Lumumba. Deux observations à faire : – See more at: http://nzingagermain.com/congo-kinshasa-tuer-pour-tuer-en-toute-impunite/#sthash.aSjyR4FS.dpuf

OBSERVATION N°1 : Le Congolais, tout congolais est chosifié…
Beaucoup ne s’en aperçoivent pas encore mais la mort des congolais individuellement ou par centaine ou par millier, ne dit plus rien. Qu’il meure sur les zones de guerre ou en territoire sous contrôle du gouvernement fantoche, la mort des congolais n’émeut plus personne. Quelque part, l’opinion publique est en train de réussir son pari de libérer le territoire congolais des ses occupants congolais. Le monde aime la RDCongo mais hait les congolais. D’une haine qui s’avoisine d’un plan génocidaire de les annihiler de la surface de la terre. C’est dans ce sens que les stratèges cosmocrates conçoivent la nécessité de « chosifier » tout congolais, de le réduire en un bon à rien pour trouver un justificatif à sa lente mais sûre disparition. Ainsi que je l »ai démontré preuves à l’appui dans mon récent livre : l’injure BMW (Beer, Music and Woman) collée à la peau des congolais se veut une communication hautement politique qui vise à présenter tout congolais comme un bon à rien sinon à boire, à danser et à forniquer et que sa disparition serait un salut pour le progrès de l’humanité… Cette thèse est sous-jacente à tout acte de tuerie lâche perpétrée sur les congolais. L’on comprend dès lors pourquoi ne s’en émeuvent ni l’opinion internationale ni d’ailleurs le gouvernement en place à Kinshasa qui travaille contre son peuple d’un commun accord avec les ennemis du Congo.

Depuis que sont arrivés les faux libérateurs de l’AFDL, une vérité reste constante : ces faux libérateurs sont en réalité un conglomérat d’aventuriers, une bande des tueurs froids. Tout ce qu’ils ont porté dans l’univers politique congolais est leur culture de la mort. Ils tuent avec des canons, ils tuent avec des machettes, ils tuent avec des poisons. Ils tuent pour tuer et prennent tout leur plaisir en assassinant des êtres vivants. Ils jouissent de tuer. Ils sont habités par ces instincts de NÉCROPHILIE, où pour vivre, ils doivent marcher sur des cadavres qu’ils ont achevés et s’en ivrer de leur sang. Pour trouver quelques instants de bonheur, ils doivent boire le sang de leurs victimes. Au moins Boko Haram ou Al Qaida font suivre leurs assassinats de communiqués parce qu’ils sont dans un processus de conquête de pouvoir. Non, au Congo, on ne dit rien après avoir tué parce que tout le plaisir consistait à éliminer en toute impunité les congolais désormais chosifiés et réduits au rang des espèces à faire disparaître. A ce plan macabre travaillent concomitamment et les cosmocrates qui détiennent les leviers de pouvoir, et les nombreuses milices dressées comme leurs bras armés et curieusement le gouvernement en place à Kinshasa qui n’a posé aucun geste de protestation, notamment en convoquant l’ambassadeur ougandais pour lui demander de rendre des comptes ou en publiant par la voie des ondes un communiqué officiel pour protester contre le gouvernement de Museveni dont tout intellectuel sérieux sait qu’il est lui-même l’allié numéro un de ces soi-disant rebelles qui ont lâchement assassiné des citoyens congolais mais qui en réalité sont une de pièces-maîtresses de sa stratégie du chaos pour régner par la terreur sur son peuple et sur les peuples limitrophes dans la région des Grands Lacs.. Je m’en vais vous confier une vérité cruelle mais il faut désormais la regarder en face : nous le peuple congolais nous sommes abandonnés à notre triste sort. Personne ni même notre gouvernement ne nous défend. Il faut en tirer les leçons et agir en conséquence… Qu’on se le dise! – See more at: http://nzingagermain.com/congo-kinshasa-tuer-pour-tuer-en-toute-impunite/#sthash.aSjyR4FS.dpuf