Les communicateurs du Front commun pour le Congo (FCC) ont, dans une déclaration faite ce samedi 30 juillet 2022, à Kinshasa, accusé le régime Tshisekedi d’avoir restauré la dictature en RDC. Pour justifier leur position, ils ont cité le cas « d’enlèvement du secrétaire national en charge de la communication du PPRD, Jimmy Kitenge, détenu illégalement jusqu’à ce jour dans les locaux de l’ANR, sans assistance des avocats, ni visite familiale, en violation flagrante des lois du pays ».

« Nous condamnons fermement cette arrestation, ainsi que toutes les autres pratiques dictatoriales du régime Tshisekedi et exigeons la libération immédiate et sans condition de notre camarade Jimmy Kitenge », ont-ils indiqué.

Depuis l’avènement du régime Tshisekedi, les acteurs politiques de l’opposition et les « journalistes sérieux sont, quotidiennement victimes de menaces de mort, d’enlèvements, de tortures et d’arrestations arbitraires à cause de leurs opinions. » affirment les communicateurs du FCC de Joseph Kabila

Les membres du Front Commun pour le Congo notent avec regret la « la dégradation sans précédent du climat politique en RDC, qui met en péril les acquis de la démocratie légués par l’ancien chef de l’Etat, Joseph Kabila ».

Face à cette situation, ils invitent toute la jeunesse congolaise à la vigilance tous azimuts et à la résistance, afin de barrer « la route au pouvoir actuel qui, chaque jour, révèle sa vraie nature, à savoir, une dictature implacable, à l’image de celle, de triste mémoire qu’a connu notre pays pendant plus de trois décennies ».

Nombre de vue 22 total views, Visiteurs aujourd'hui 2 views today

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici