PARTAGER

Gabriel Kyungu wa Kumwanza, coordonnateur d’Ensemble pour le Changement dans le Grand Katanga, estime que Joseph Kabila est un obstacle à l’actuel processus électoral. Dans un entretien avec NOTRE SOURCE, il appelle ce dernier à libérer ce processus et à ne pas imposer Ramazani Shadary, candidat du Front Commun pour le Congo (FCC) à la présidentielle, comme déjà président de la République.

« En âme et conscience, Joseph Kabila n’est plus concerné par le processus électoral, et surtout de ce qui va arriver le 23 décembre prochain. Il est largement hors mandat et nous ne voyons pas pourquoi il doit s’ingérer en imposant les gens. Il est en train, de manière subtile, d’imposer un homme. Pour lui, on peut tout de suite comprendre que Shadary est déjà chef de l’État avant les élections. Nous sommes alors en face de deux chefs d’État. Et tout ce qui reste à Monsieur Shadary, c’est de passer en revue les troupes au regard de ce qui se passe sur terrain ». Antoine Gabriel Kyungu wa Kumwanza.

Au sujet de l’unité de l’opposition congolaise, Kyungu wa Kumwanza dit y croire fermement.

« L’opposition congolaise doit rencontrer l’avis unanime du peuple, lequel peuple ne jure que par le changement au pays. Pour y arriver, nous devons non seulement être dans l’unité, mais aussi et surtout lutter pour qu’on enlève la machine à voter. Et tout faire pour que Joseph Kabila se repose et libère le processus électoral », a ajouté Kyungu wa Kumwanza.

A l’instar de ce qui s’est passé à Kinshasa, l’opposition a organisé un meeting à Lubumbashi, ce samedi. Prévu à Luwowoshi, dans la Commune Annexe, cette manifestation de l’opposition a été finalement organisée à Kipopo, une résidence privée du coordonnateur provincial de la plateforme Ensemble pour le changement.

José Mukendi, depuis Lubumbashi