Kabila exige Felix Tshisekedi de respecter le delai de la tenue des élections

0
27

Joseph Kabila a accordé une interview à Jeune Afrique depuis Lubumbashi et dans laquelle il trace une ligne rouge vis-à-vis de son successeur Félix Tshisekedi en ce qui concerne les questions liées à l’organisation des élections 2023.

Selon les grandes lignes de cette interview lues par Yabisonews.cd, l’ancien Président de la République a estimé que le fait de ne pas respecter le délai prévu par la Constitution en reportant les élections, ou d’exclure certains candidats à la Présidentielle, ou organiser les élections avec la Commission électorale nationale indépendante (CENI), la Cour constitutionnelle et loi électorale actuelle “sera une déclaration de guerre”, a précisé le chef de la plateforme Front commun pour le Congo (FCC).

Selon Jeune Afrique, Joseph Kabila s’est retranché depuis plusieurs semaines à Lubumbashi où il tente d’organiser son camp politique en vue des élections générales prévues en 2023.

Joseph Kabila partage le même point de vue que le secrétaire permanent du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD). Emmanuel Ramazani Shadary s’est prononcé le jeudi 14 juillet en prévenant le régime du président Tshisekedi sur un éventuel glissement en 2023.

A en croire le secrétaire permanent du PPRD Emmanuel Ramazani Shadary qui s’est exprimé lors d’une matinée politique à Lukunga, l’article 64 de la Constitution du pays sera appliqué au cas où les élections générales prévues l’année prochaine ne seraient pas organisées.

“Nous, nous irons aux élections. Si en 2023 il n’y a pas d’élections, c’est une déclaration de guerre. Cette déclaration de guerre, c’est l’article 64. Nous allons appliquer l’article 64 de la Constitution pour chasser les incompétents et les non-instruits”, a dit Ramazani Shadary.

Kabila exige Felix Tshisekedi  de respecter le delai de la tenue des élections

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici