PARTAGER

provincial aux prochaines élections dans le territoire de Dibaya au Kasaï Central, professeur Matthiass Buabua wa Kayembe, se dit préoccupé par la transposition du phénomène Kamuina Nsapu de son territoire vers toute la province.

Dans une interview accordée samedi 29 septembre à 7SUR7.CD, il invite les jeunes « éviter des conflits inutiles ».

«J’interpelle tous les jeunes garçons qui se sont lancés dans le vandalisme à ne pas s’engager sur la voie de la violence. C’est vrai que les atrocités ont débuté à Dibaya. Les autorités se sont mises d’accord avec la famille du grand chef Kamuina Nsapu. Mais aujourd’hui, pourquoi il y a encore ces troubles qui persistent au nom du grand chef ? », s’est interrogé le professeur Buabua.

Il a en outre appelé tous les jeunes à cultiver la paix, afin que les élections dans l’espace Kasaï se déroulent dans le calme.

«Je lance un message à tous les jeunes, à toute la population pour qu’il y ait la paix, la paix durable comme je le souhaite à mon futur mandat . Parce que bientôt il y aura les élections, nous devons avoir d’abord la paix. S’il y a la paix, on aura à voter, on aura des députés », a conseillé le professeur Buabua wa Kayembe.

Dans la foulée, il demandé à tout celui qui a une revendication à le contacter pour qu’il la transmette à son tour aux autorités compétentes.

Buabua wa Kayembe a également promis de s’investir pour pacifier « totalement le territoire victime des violences ».

«Une fois élu, je serais sur le terrain, je recevrai tout le monde et je suis prêt à apporter leurs demandes auprès des autorités compétentes au lieu qu’il y ait la guerre dans mon territoire, nous voulons la paix durable. Si vous vous sentez dans vos droits, venez revendiquer officiellement, l’État va répondre au lieu de chercher des conflits inutiles », a-t-il indiqué

Matthias Buabua wa Kayembe est un ancien directeur général à l’Agence Nationale pour la Promotion des Investissements (ANAPI).