PARTAGER

Dans un point de presse ce samedi 26 janvier 2019, la plateforme G7 déplore des critiques dont son autorité morale, Moise Katumbi, fait l’objet après l’élection de Félix Tshisekedi en tant que cinquième président de la République Démocratique du Congo.

G7 soutient que Moïse Katumbi fait partie des acteurs qui ont lutté pour arracher l’alternance pacifique à la tête du pays.

” Moise Katumbi Chapwe dont on commence à se permettre de parler en mal, on ne sait pas pour quelle raison, est parmi ceux qui étaient au front, en première ligne, dans tous les mouvements qui se sont succédés pour lutter, afin qu’intervienne l’alternance que nous savourons aujourd’hui “, déclare Kyungu Wa Kumwanza, coordinateur de G7/Grand-Katanga.

Cette plateforme appelle les acteurs politiques à considérer les efforts de Katumpi dans le combat contre “la dictature”.

“Pour avoir refusé d’être le complice d’un retour à la dictature, Katumbi devient aujourd’hui un simple pantin. C’est révoltant. Un minimum de pudeur et de respect est requis vis-à-vis des alliés d’un combat commun. Plutôt qu’un triomphalisme étroit caractérisé par la cécité et la falsification de l’histoire”, ajoute Kyungu.

Elu député national de la circonscription de Lubumbashi, dans la province du Haut-Katanga, Kyungu Wa Kumwanza est l’un des bras droits de Martin Fayulu, candidat malheureux à la dernière présidentielle.