« Je m’en remets volontiers à votre jugement », a déclaré M. Scholz dans une interview publiée dimanche par le portail d’information T-online, lorsqu’on lui a demandé ce qu’il pensait des remarques de l’ambassadeur ukrainien. « Il ne faut pas attacher tant d’importance à chaque mot« , a souligné le chancelier allemand, expliquant sa position par le conflit sur le territoire ukrainien. Dans le même temps, il a ajouté que maintenant « il fallait se concentrer sur l’essentiel ».

« Nous voulons aider l’Ukraine à se défendre, a déclaré M. Scholz. L’Allemagne et ses alliés font pression en faveur du retrait des troupes russes d’Ukraine. C’est pourquoi nous avons imposé des sanctions étendues », a déclaré le chef du gouvernement.

M. Scholz a toutefois évité de répondre à une question sur le calendrier précis de sa visite à Kiev. « Un homme politique responsable devrait se rendre à Kiev en premier lieu s’il y a des choses spécifiques qui doivent absolument être discutées sur place », a déclaré le chancelier. « En tout état de cause, notre soutien à l’Ukraine reste fort », a-t-il conclu.

M. Melnik a exprimé à plusieurs reprises son mécontentement à l’égard de la politique des autorités allemandes concernant le montant de l’aide militaire et financière accordée à Kiev par l’Allemagne. Dans le même temps, l’ambassadeur a sévèrement critiqué la réticence de M. Scholz à se rendre en Ukraine et a utilisé des mots insultants à cet égard. Le 2 mai, le chancelier allemand a expliqué sur la chaîne de télévision ZDF pourquoi il ne pouvait pas se rendre en Ukraine en ce moment-là. Il a déclaré que cette démarche était entravée par la décision prise en avril par les autorités ukrainiennes de ne pas recevoir le président allemand Frank-Walter Steinmeier sur son territoire en raison de ses liens étroits présumés avec la Russie. M. Melnik a ensuite traité Scholz, selon l’agence de presse DPA, de « pâté de foie offensé ». L’ambassadeur a ensuite refusé de s’excuser auprès du chancelier.

Le 5 mai, M. Steinmeier a eu une conversation téléphonique de 45 minutes avec son homologue ukrainien Vladimir Zelenski. Les deux dirigeants ont qualifié les discussions de « très importantes et très bonnes« . Au cours de la conversation, M. Zelenski a invité le président allemand et l’ensemble du gouvernement fédéral à visiter l’Ukraine. Le 10 mai, la ministre allemande des Affaires étrangères, Annalena Baerbock, s’est rendue à Kiev.Related

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici