PARTAGER

Les participants sont répartis en deux commissions à savoir la décrispation et le processus électoral.

«J’en appelle donc à la haute responsabilité des uns et des autres afin de préserver la paix, la concorde nationale et la recherche du consensus dont le pays a tant besoin en ce moment crucial de notre histoire», a déclaré Joseph Olengankoy dans son mot d’ouverture.

La tripartite sera axés sur l’absence d’un consensus politique autour de la machine à voter, l’existence de 16% d’enrôlés sans empreintes digitales, le défaut de prise en compte des corrections des omissions et erreurs contenues dans la liste et regroupements des partis politiques, la non-libération de certains prisonniers politiques, d’opinions et amnistiés, le règlement insatisfaisant de la question des cautions payés depuis 2015 pour les élections législatives provinciales, ainsi que le dédommagement des victimes des manifestations publiques d’octobre 2016.