Les bonnes affaires de la diplomatie militaire du Rwanda

0
90
Un groupe de capitaines et majors de l’armée rwandaise, Rwanda Defence Forces (RDF) se rend à une formation sur le maintien de la paix à la Rwanda Peace Academy (RPA) de Musanze, dans le nord ouest du Rwanda, le 14 février 2022. L’académie forme des militaires venus de toute l’Afrique de l’Est aux missions de maintient de la paix sous l’égide de l’Organisation des Nations Unies (ONU) et de l’Union Africaine (UA).

 

Pour ne rien manquer de l’actualité africaine, abonnez-vous sur cntlive https://www.youtube.com/c/cntliveChaque dimanche samedi à 18 heures, retrouvez une semaine d’actualité et de débats traitée par la rédaction du « cntlive live ».

On pourrait se croire dans une salle d’école, si les élèves n’avaient pas posé leur béret militaire à côté de leurs cahiers. Les couvre-chefs rouges, verts ou bleus sont ornés du lion et de l’aigle, emblèmes des Forces rwandaises de défense (FRD). L’atmosphère est studieuse en ce matin de février à la Rwanda Peace Academy, un établissement situé au pied de la chaîne volcanique des Virunga, qui sépare le Rwanda de la République démocratique du Congo (RDC) et de l’Ouganda. La formation du jour porte sur le cadre institutionnel des opérations de maintien de la paix : terminologie, règles d’engagement, différents mandats onusiens… Tout y passe. Dans la « classe », les élèves ont entre 30 et 40 ans. Ils sont capitaines ou lieutenants de l’armée rwandaise. Presque tous ont déjà effectué une mission de maintien de la paix au Darfour (au sein de la Minuad dans l’ouest du Soudan, établie en 2007), au Soudan du Sud (Minuss, créée en 2011) ou en Centrafrique (Minusca, depuis 2014) – les principaux théâtres de conflits sur lesquels ont été déployés des casques bleus rwandais.

Au « pays des mille collines », dirigé d’une main de fer par le président Paul Kagame, au pouvoir depuis le 24 mars 2000, ces états de services n’ont rien d’extraordinaire. La majorité des quelque 30 000 hommes que compte son armée ont servi sous la bannière des Nations unies, à un moment ou à un autre de leur carrière. « Le maintien de la paix est entré dans l’ADN des Forces rwandaises de défense », confirme le directeur de l’académie et colonel à la retraite Jill Rutaremara, par ailleurs membre de longue date du Front patriotique rwandais (FPR, au pouvoir). Depuis sa participation, dans le Darfour, à la Mission de l’Union africaine au Soudan (MUAS), entre 2004 et 2007, le Rwanda est devenu un contributeur majeur en casques bleus. Avec 5 280 hommes en uniformes déployés au 31 janvier 2022, il représente actuellement le quatrième contingent, derrière le Bangladesh, le Népal et l’Inde. Il est aussi le pays qui fournit le nombre de troupes le plus important du monde par habitant. Cet Etat de 12,5 millions d’âmes, à la superficie ne dépassant pas celle de la Bretagne, a ainsi déployé près de 41 000 soldats de la paix entre 2010 et 2020.

(537) 04-04 – RDC-FLASH INFO BRUTE: NOUVELLES STRATÉGIES DE PAUL KAGAME POUR CONQUÉRIRE L’AFRIQUE- SUIVEZ – YouTube

Métamorphose

Un groupe de capitaines et majors de l’armée rwandaise, Rwanda Defence Forces (RDF) se rend à une formation sur le maintien de la paix à la Rwanda Peace Academy (RPA) de Musanze, dans le nord ouest du Rwanda, le 14 février 2022. L’académie forme des militaires venus de toute l’Afrique de l’Est aux missions de maintient de la paix sous l’égide de l’Organisation des Nations Unies (ONU) et de l’Union Africaine (UA).

Sous l’impulsion de M. Kagame, cette diplomatie militaire a récemment pris un nouveau virage. Pour développer son influence loin de ses frontières, Kigali n’hésite plus dorénavant à envoyer ses soldats dans le cadre d’accords bilatéraux avec d’autres pays africains. En décembre 2020, des centaines d’hommes des FRD ont ainsi atterri à Bangui, à la veille des élections présidentielle et législatives centrafricaines. Tandis que leurs compatriotes casques bleus étaient chargés, au sein de la Minusca, de sécuriser ce scrutin sous haute tension, ces militaires se sont appliqués à protéger le régime de Faustin-Archange Touadéra, à la demande de ce dernier. Le président a finalement été réélu dès le premier tour, avec 53 % des suffrages. En juillet 2021, les contours de l’intervention d’un millier de soldats et de policiers rwandais dépêchés au Mozambique se sont encore élargis. A la demande, cette fois, du président Filipe Nyusi, ils ont été appelés à la rescousse pour combattre l’insurrection des Chabab, un groupe djihadiste se réclamant de l’Etat islamique, dans le nord du pays.

Il vous reste 83.46% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés. Abonnez-vous ici https://www.youtube.com/c/cntlive

 

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici