Lualaba est monté au créneau pour dénoncer la présence des milices dans des partis politiques notamment au sein de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS)

Date:

Le Cadre de concertation de la société civile branche de Kolwezi dans la province du Lualaba est monté au créneau pour dénoncer la présence des milices dans des partis politiques notamment au sein de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS). Ce que le parti au pouvoir dément.

Photo tiers

Dans une correspondance adressée au président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo et dont une copie est parvenue  le jeudi 19 mai 2022, cette structure citoyenne redoute une guerre civile au pays.

« La Coordination provinciale du cadre des concertations de la société civile du Lualaba et d’autres organisations partenaires s’inquiètent et s’interrogent : le parti au pouvoir se prépare-t-il pour emmener le pays dans une guerre civile ? Si oui, pourquoi ? Sinon, pour quel intérêt former une milice et tolérer l’existence de tant d’autres ? », s’est-elle interrogée.

Dans la foulée, elle rappelle que les partis politiques ont comme mission de promouvoir notamment la démocratie, les droits de l’homme et les libertés fondamentales.

« En effet, la loi numéro 4/002 du 15 mars 2004 portant création et fonctionnement des partis dans ses articles 5,6,28,29 et 30 disposent ce qui suit : les partis s’engagent à promouvoir la démocratie, les droits de l’homme et les libertés fondamentales, et à ne jamais recourir à la violence, ni à la contrainte comme moyen d’expression, d’action la politique et d’accès ou de maintien au pouvoir (art.5) sous peine de dissolution. Toute activité à caractère militaire ou paramilitaire ou assimilée, sous quelque forme que ce soit, est strictement interdite aux partis politiques », lit-on dans ce document.

Du côté de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), on balaie d’un revers de main toutes les accusations portées contre elle. Joint au téléphone par 7SUR7.CD, Patrick Lumumba, premier vice-président fédéral dudit parti, affirme qu’il n’y a que des jeunes instrumentalisés.

« C’est la liberté d’expression qui pousse certains prédatrices de réplique qui pensent que lorsque les gens revendiquent leur droit dans l’UDPS, c’est de la barbarie. La force du progrès c’est un mouvement des jeunes révolutionnaires qui, lorsqu’on était dans l’opposition revendiquaient leur droit. La plupart des prédateurs, ennemis de l’UDPS récupèrent certains jeunes de la province qu’ils habillent en polos de l’UDPS et après, ils montent des vidéos en diabolisant même les cadres fédéraux que nous sommes. D’une manière générale, il n’y a pas de milices au sein de l’UDPS. Il n’y a que des jeunes instrumentalisés par des autorités politico-administratives de la province », a-t-il démenti.

Il convient de rappeler en outre que depuis un temps, des vidéos circulent sur les réseaux sociaux montrant des jeunes formés dans une « brigade spéciale de l’UDPS (BSU) » appelée « Force du Progrès ».

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Partagez:

S'adhérez

Populaire

Articles Similaires
Similaire