PARTAGER

Le meeting populaire du Front Commun pour le Congo, « FCC », aura bel et bien lieu ce samedi 27 octobre 2018 au stade Tata Raphaël de Kinshasa.

Il sera question pour cette plateforme dont l’autorité morale est le chef de l’État, de présenter son candidat à l’élection présidentielle, Emmanuel Ramazani Shadary, mais aussi de célébrer le triomphe de la démocratie.

Le 29 septembre dernier lors du meeting de l’opposition sur l’esplanade du boulevard Triomphal, l’entreprise Transport au Congo, « TRANSCO », avait annoncé un entretien général de ses bus. Conséquence directe, aucun bus de cette entreprise publique n’avait circulé.

Une certaine opinion avait interprété cet acte comme un sabotage de la manifestation de l’opposition qui, selon la police, n’avait réuni que 5.000 personnes. Créée en 2013, TRANSCO permet à la population kinoise de se déplacer partout à travers la capitale, à moindre coût (500FC), peu importe le trajet.

Une autre opinion par contre, estime qu’elle aurait souhaité que l’entreprise précitée, fasse la même chose ce samedi pour prouver à ses détracteurs que la décision prise le 29 septembre, n’avait pas de connotation politique.

Et a quelques heures du début du meeting du FCC, aucun communiqué de TRANSCO pour le moment, n’a été rendu public sur un éventuel entretien général de tous ses bus, constate l’opinion.

Par contre, des bus de cette entreprise seront à la disposition des militants du FCC pour leur permettre de se rendre au lieu du meeting, qui est le stade Tata Raphaël.

Ci-dessous les prévisions itinéraires des bus