PARTAGER

Nouveau contretemps pour les cinq militants du mouvement citoyen Filimbi emprisonnés depuis décembre dernier en RDC. Prévue hier, jeudi 14 juin, l’audience qui devait statuer sur la régularité de la détention de ces militants du mouvement Filimbi, arrêtés en décembre 2017, n’a pas eu lieu. Le ministère public ne s’est pas présenté à l’heure de l’audience devant la chambre du Conseil du tribunal de paix de la Gombe. Audience qui serait donc renvoyée au mardi 19 juin selon Shabani Lukoo Jacquemain, avocat du mouvement Filimbi.
« En l’absence du ministère public, à 14 heure, le tribunal de paix de la Gombe a établi un procès verbal de carence. La chambre du conseil pourra siéger le mardi 19 juin », explique Shabani Lukoo Jacquemain, avocat du mouvement Filimbi.

REACTION