Dans un communiqué publié dimanche 22 mai soir à Goma, la Représentante spéciale du Secrétaire général de l’ONU en RDC, Bintou Keita, condamne « avec la plus grande fermeté » les attaques du Mouvement du 23 mars (M23) contre les Forces armées de la RDC et les Casques bleus de la MONUSCO dans la zone de Shangi, territoire de Rutshuru, Nord-Kivu.

Après avoir attaqué les positions FARDC, selon le document, les rebelles du M23 ont délibérément ciblé les Casques bleus de la MONUSCO en position dans la zone, « qui ont riposté conformément à leur mandat. »

Bintou Keita déplore les nouveaux déplacements de populations civiles à la suite à ces affrontements.

Elle annonce qu’une évaluation des conséquences de cette attaque et des besoins humanitaires sont en cours, en coordination avec les agences, fonds et programmes concernés.

Bintou Keita appelle le M23 « à cesser immédiatement » toutes les hostilités, conformément aux engagement pris dans le cadre du processus de Nairobi, à déposer les armes sans conditions, et à adhérer au Programme de désarmement, démobilisation, relèvement communautaire et stabilisation », indique le communiqué.

De nouveaux combats ont été signalés dimanche 22 mai matin dans la zone de Shangi, près la colline de Runyonyi dans le groupement de Jomba, territoire de Rutshuru (Nord-Kivu).

L’armée congolaise, appuyée par les troupes de la MONUSCO, a repoussé une attaque des rebelles du M23, selon les sources onusiennes. Le bilan officiel de ces affrontements n’est pas encore connu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici