PARTAGER

Image result for kinshasa

L’avocat du mouvement Filimbi demande la libération immédiate de cinq membres du mouvement arrêtés samedi 30 décembre, à Kinshasa, alors qu’ils faisaient du porte-à-porte dans le but de mobiliser pour la marche du lendemain initiée par le comité laïc. Lundi soir, ils auraient été transférés à l’ANR, l’Agence nationale de renseignements, toujours selon leur avocat, qui assure ne plus avoir accès à ses clients depuis.

Maître Kabé ne cache pas son inquiétude concernant ses cinq clients, Carbone Béni, le chargé de réseau du mouvement Filimbi et quatre autres militants, tous inculpés pour outrage au chef de l’Etat et incitation à la révolte.

La dernière fois que maître Kabé a assisté ses clients en tant qu’avocat, cela remonte au 1er janvier à minuit. « Et depuis lors, on a plus l’accès pour les ravitailler. On n’a pas la certitude de ce qui se passe là-bas », déplore-t-il.

Réaction du gouvernement

Le porte-parole du gouvernement congolais Lambert Mendé ne confirme pas ces informations mais pour lui, si leur avocat estime que la procédure n’est pas respectée, il lui appartient de saisir le parquet.

Je pense que la police a interpellé en tout une centaine de personnes, entre 88 et 100 personnes. S’il en est qui restent encore, c’est qu’il y a des indices sérieux et, en tout état de cause, quand un avocat constate un risque d’abus, je lui conseille de s’adresser à l’office du procureur général de la République.

FASHION WEEK

GADGET WORLD

BEST Smartphones

DON'T MISS

POPULAR VIDEO

HOLIDAY RECIPES

EVEN MORE NEWS

REACTION