SHARE

Les FARDC devant la tribune du 8 mars à Beni/Ph Yassin Kombi

La localité de Mavivi située à 20 kilomètres, au nord de la ville de Beni (Nord-Kivu) se vide de sa population depuis mardi 12 juin 2018 suite aux rumeurs faisant d’une attaque imminente des rebelles ougandais des Forces démocratiques alliées (ADF), a appris ACTUALITE.CD.

Les habitants de Mavivi fuient à Beni ou encore à Oicha, affirment la société civile locale.

“La moitié de la population qui résistait s’est déplacée depuis hier suite à une rumeur qui a envahi notre localité sur la présence de l’ennemi vers Nzuma. Ce qui fait au moins 80% des habitants viennent de vider le milieu. Certains enfants dont leurs parents étaient encore aux champs ont fuit à Beni et Oicha et on ne sait pas comment les retrouver. Ce matin plusieurs familles sont venues récupérer leurs biens, les gens ne savent plus comment rentrer suite à une peur qui les caractérise”, affirme Djamali Moussa, président de la société civile de Mavivi.

L’armée rassure que les dispositifs sécuritaires ont été renforcés dans la région afin de pallier à toute éventualité.

Le Général Marcel Mbangu déploie les soldats à Mavivi ce 13 juin 2018
“Les rumeurs étaient déjà folles, la population était déjà paniquée. Mais depuis hier nous avons renforcé nos dispositifs sécuritaires, nous avons projeté une force qui sera désormais permanente à Ngite pour que la population ne puisse pas bouger à tout moment. Nous demandons pour l’instant à la population d’aider les militaires à dégager les abords de la route parce que ça pose un problème de visibilité et de vision pour voir l’ennemi”, a déclaré à ACTUALITE.CD, le capitaine Mak Hazukay, porte-parole militaire à Beni.

Depuis mai, les rebelles ADF ont fait quatre incursions dans la localités de Mavivi. La dernière en date remonte à samedi 9 juin au cours de laquelle plus de cinq maisons ont été incendiées, neuf boutiques pillées et un enfant blessé par balle.

LEAVE A REPLY