PARTAGER

Freddy Matungulu, candidat à la présidentielle et signataire de l’accord de Genève, maintient son engagement en faveur de Martin Fayulu comme candidat commun de l’opposition. Dans une interview accordée à ACTUALITE.CD, il avait même révélé que tous les sept leaders s’étaient convenus qu’ils seraient qualifiés de traîtres s’ils violaient les dispositions de cet accord.

« L’accord a un fondement. Son objectif fondamental est de souder l’opposition. C’est la reconnaissance que personne d’entre nous ne pourra gagner ces élections tout seul, y compris l’UDPS. Je crois que la logique reste pertinente. Nous nous étions clairement dits que renier les termes de cet accord constituait un acte de trahison vis-à-vis de la République », avait dit le président du parti Congo Na Biso.

En effet, les lettres d’engagement signées par les sept leaders étaient très précises sur la question de la trahison.

Extrait :

Je, soussigné,

m’engage sur l’honneur à respecter scrupuleusement toutes les dispositions de l’Accord LAMUKA, y compris son préambule ainsi que tous les textes y afférents. Je m’engage en outre à ne pas trahir le peuple Congolais en violant les dispositions précitées.

Si je ne respecte pas mes engagements, je mettrais fin à ma carrière politique et je serais soumis à l’opprobre de la Nation et à la sanction de mes pairs. Enfin, je prends la ferme résolution de rester fidèle au présent acte et à l’accord LAMUKA.

Fait à Genève, le 11 novembre 2018