PARTAGER

Une certaine large opinion prenait le Rwanda pour un pays sans ressources naturelles consistantes de son sous-sol à côté du géant scandale géologique congolais. Maintenant c’est une histoire oubliée. Les chercheurs géologues rwandais annoncent avoir trouvé les très sollicités Uranium et Lithium sur le marché international. En quelle quantité ?

La carte géologique mondiale montre de rares pays producteurs du Lithium utilisé dans la fabrication de batteries et autres ustensiles de première nécessité.

Le Rwanda va donc être exportateur du Lithium aux côtés de l’Australie, de la Chine, du Chili, Argentine, Zimbabwe et le Portugal.

“Le Lithium a été exploré dans beaucoup d’endroits du pays. A Muhanga, Ngororero, Gatumba, Rwamagana et Bugesera, il a été observé qu’il est facilement extrayable. Nos explorateurs restent à vérifier sa quantité et sa qualité”, a indiqué Francis Gatare, le CEO de RMB/Rwanda Mining Board.

Aux investisseurs, en avant….marche !

“Nous sommes entrain d’attirer les investisseurs à la fois experts et possesseurs de capitaux dans ce domaine pour un partenariat utile. Nous visons ceux-là à qui seront accordés des permis d’exploitation. Ils devront avoir leurs usines de traitement de ce métal précieux”, a dit Francis Gatare faisant miroiter des profits mirobolants aux capitalistes dignes de ce nom.

Uranium bientôt en exploration par un Centre Nuclaire russe
Le Patron du secteur minier rwandais confie que d’autres explorations sont prévues pour dépister l’uranium au Rwanda. Le Rwanda, d’après lui, aurait contacté une maison russe de recherche et exploration de l’uranium très demandé dans les recherches nucléaires. En effet, le RMB aurait signé avec le Centre Russe de recherche sur le nucléaire, des accords de recherche sur le nucléaire civil relatif au traitement et radiothérapie du cancer, l’énergie nucléaire, l’agriculture et l’élevage et l’extraction des pierres précieuses.

Francis Gatare dit qu’il a été observé un niveau de radioactivité très prononcé dans l’extraction de la Cassitérite, du Coltan ou du Wolfram, ce qui laisse supposer un sous sol gorgé d’uranium et de thorium.

Les prévisions de 2020 veulent que les recettes d’exportation des pierres précieuses compteront pour quelques 500 milliards de francs.

PARTAGER
Precedents ArticlesSUR CNTLIVE

REACTION